09 juin 2009

Martine Aubry : "Le PS a 6 mois pour changer de cap"

Martine Aubry : "Le PS a 6 mois pour changer de cap"

NOUVELOBS.COM | 09.06.2009 | 20:14

Réagissez à l'article 72 réactions

C'est ce qu'a déclaré la première secrétaire devant le conseil national du parti chargé de réfléchir à l'échec électoral aux européennes. "C'est à une profonde refondation de notre parti que j'appelle", a-t-elle insisté. Benoît Hamon entend rester porte-parole.

      

Martine Aubry. (SIPA)

Martine Aubry. (SIPA)   

Moins de deux jours après la gifle qu'il s'est prise aux élections européennes (16,8% des voix), le Parti socialiste réunit mardi 9 juin son Conseil national. Cette sorte de Parlement du parti a débuté sa réunion peu après 17h, dans un grand hôtel parisien, à huis clos. Devant les membres du conseil, Martine Aubry a déclaré que "le PS avait  six mois pour changer de cap".
"Notre parti a subi dimanche une importante défaite électorale, nous devons en comprendre les causes et en tirer toutes les conséquences", a-t-elle dit en ouverture d'un discours prononcé à huis clos, mais distribué par son équipe à la presse.
"Nous avons six mois pour changer de cap", a lancé la première secrétaire.
Elle a détaillé une feuille de route avec les grands traits d'un calendrier comprenant l'annonce d'une "nouvelle gouvernance" dans "les prochains jours" ainsi que, "dans les jours qui viennent, l'engagement de discussions avec l'ensemble de la gauche".

Premiers éléments lors de l'université d'été


Il y aura fin août aux Universités d'été à La Rochelle les premiers éléments de lancement du projet, puis avant la fin de l'année "une grande convention sur le nouveau développement social, économique et écologique".
"S'agissant des régionales, nous devons commencer aujourd'hui", a ajouté la maire de Lille qui "va réunir très vite les présidents de région pour réfléchir".
Son ex-rivale Ségolène Royal préside la région Poitou-Charentes.
"C'est à une profonde refondation de notre parti que j'appelle", a martelé Martine Aubry. "Refondation des idées, refondation à gauche, mais aussi profonde refondation de nos pratiques, nos démarches personnelles et collectives".
"Ce dont nous avons besoin c'est d'un véritable sursaut de nature à refonder profondément notre parti", a-t-elle insisté.

Ambiance tendue


La réunion s'est ouverte dans "une ambiance lourde" et Jean-Christophe Cambadélis, directeur de campagne, a essuyé quelque sifflets, selon des participants.
Si les socialistes ne demandent pas la tête de la première secrétaire du Parti, Martine Aubry, ils réclament toutefois un changement radical d'orientation politique et de méthode.
"Le parti est tombé dans le formol depuis sept ans. Dernière station service avant le désert", a lancé le député Arnaud Montebourg à son arrivée.

"Un comité avec des grandes figures du parti"


Dans l'entourage de Martine Aubry, on précisait qu'"il n'y aurait pas de nom donné ce soir" pour l'élargissement de la direction, mais "on va faire des propositions très vite d'une nouvelle direction" qui inclura "des quadras et des quinquas".
Pierre Moscovici devrait rejoindre la direction du PS, tandis que Benoît Hamon gardera le poste de porte-parole, malgré la perte de son mandat de député européen.
Martine Aubry proposera aussi la "constitution d'un comité avec des grandes figures du parti: Bertrand Delanoë, Laurent Fabius, Ségolène Royal, François Hollande", indique-t-on.
Dans son discours de "mobilisation tourné vers l'avenir", Martine Aubry, selon son entourage, propose aussi "une triple refondation: des idées, de la façon de rassembler la gauche - ce qui inclut son approche de la désignation du candidat a la présidentielle- et du parti" doté "de nouvelles méthodes de travail".

"Avancer sur quatre points"


Pour sa part, le député européen Vincent Peillon a réclamé à son arrivée "une réunion beaucoup plus longue" en juillet.
"Nous sommes disponibles pour permettre que le parti retrouve sa dynamique, mais il y a quand même quelques conditions de fond à satisfaire", a-t-il dit, entouré de Jean-Louis Bianco, Manuel Valls et François Rebsamen.
"Nous souhaitons une réunion beaucoup plus longue début juillet qui permette d'avancer sur quatre points: l'orientation, les alliances, la modification de la direction et la question très importante des primaires ouvertes", a poursuivi l'ex-lieutenant de Ségolène Royal, animateur du courant l'"Espoir à gauche". "Parler des places avant de parler du projet, ce n'est pas ce que les électeurs attendent de nous".
Les responsables socialistes ont multiplié les prises de position mardi.
Martine Aubry et Ségolène Royal se sont rencontrées mardi matin. "Ségolène Royal a dit à Martine Aubry qu'elle pouvait compter sur son soutien complet pour toutes les initiatives qu'elle prendra pour la transformation radicale du Parti socialiste," selon un communiqué de l'équipe de Ségolène Royal.
(Nouvelobs.com)


Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/

Posté par ERICCITOYEN à 22:12 - Permalien [#]
Tags : , , , ,