02 juin 2009

Manger frais, est-ce un luxe ?

Manger davantage de fruits et de légumes réduirait sensiblement les risques cardio-vasculaires et certains cancers. | A.J.J. ESTUDI/GAMMA

A.J.J. ESTUDI/GAMMA

Manger davantage de fruits et de légumes réduirait sensiblement les risques cardio-vasculaires et certains cancers.

      

 

       

Manger frais, est-ce un luxe ?

       

Les fruits et légumes sont parés de toutes les vertus. " Leur consommation est associée à une réduction du risque de plusieurs cancers (...) et contribue à la diminution du risque de prise de poids ", rappelle l'Institut national du cancer (INCa). Mais ne sont-ils pas trop chers ?

Selon une enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) présentée en mars, les fruits et légumes sont la famille de produits pour lesquels les Français "regardent le plus systématiquement les prix". Après avoir fortement augmenté ces dernières années, les prix des fruits sont en baisse. "Un jeu de grattage, un expresso, un magazine people, c'est 1 litre de soupe maison", a résumé, dans une récente campagne, l'Interprofession de la filière des fruits et des légumes frais (Interfel). "Bien manger et manger frais n'est pas un luxe ! C'est une question d'arbitrage dans la répartition du budget des ménages", conclut-elle.

Les prix moyens des produits de saison, relevés dans 150 magasins de détail au cours de la semaine du 18 au 24 mai, sont en baisse de 7,4 % (à 4,72 euros) pour la fraise par rapport au prix moyen 2006-2008, de 17,8 % (à 4,83 euros) pour la cerise, de 11 % pour les pommes (de 2,14 à 2,02 euros le kilo) et de 28 % pour le kiwi, précise l'Interfel. "Le prix moyen des abricots, qui a baissé de 40 % par rapport aux cinq dernières années, et le prix de la cerise sont surprenants. Les producteurs se demandent s'ils peuvent continuer", tempère Emmanuel Demange, directeur de la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF), opposé aux importations en pleine saison de production. Dans une lettre adressée le 28 mai à Michel-Edouard Leclerc, patron de l'enseigne du même nom, Bruno Dupont, président de la FNPF, dénonce "une promotion de la pomme d'origine brésilienne à 1 euro/kg qui a révolté les producteurs français de pommes".

Ces baisses des prix suffiront-elles à augmenter la consommation de fruits et légumes des Français ? Avec 158 grammes de fruits et 215 grammes de légumes chaque jour - selon l'étude INCA2 de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) - la consommation est en hausse pour les fruits et stable pour les légumes. Mais seulement 43 % de la population respecte la fameuse consigne du Programme national nutrition santé (PNNS) : "Mangez au moins cinq  fruits et légumes par jour." Ces chiffres se situent en deçà des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) (400 grammes par jour).

Généralement mal aimés des enfants, les fruits et légumes sont encore moins consommés dans les familles les plus défavorisées, indique une étude de l'Institut de veille sanitaire (InVS) publiée mardi 26 mai. "Un environnement socio-économique et éducatif "défavorable" est associé à une plus faible consommation chez les enfants", souligne l'étude. Cette tendance est encore plus forte dans les familles dites en "insécurité alimentaire" (12 % des enfants) dont le pouvoir d'achat est très faible.


Pour en savoir plus : fraichattitude.com

Pascale Santi

Article paru dans l'édition du 02.06.09.


Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/


Posté par ERICCITOYEN à 08:08 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,