20 mars 2009

JOURNEE D'ACTION 3 millions de manifestants selon la CGT, 1,2 million selon la police

JOURNEE D'ACTION

3 millions de manifestants selon la CGT, 1,2 million selon la police

NOUVELOBS.COM | 20.03.2009 | 11:24

Réagissez à l'article 225 réactions

Ces manifestations, qualifiées de "réussite" par les syndicats, et soutenues par la gauche, égalent les pics de mobilisation de 2006 contre le Contrat première embauche et constituent un nouveau record depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée.
Les syndicats se retrouvent vendredi pour décider des suites à donner au mouvement.

               

Le nombre de manifestants dans les 213 cortèges de protestation organisés jeudi 19 mars dans toute la France à l'appel de tous les syndicats a atteint 3 millions, a déclaré un porte-parole de la CGT. La mobilisation est supérieure à celle du 29 janvier, qui avait vu un à 2,5 millions de manifestants descendre dans la rue.
Selon la police, ils étaient quelque 1,2 million de manifestants, dont 85.000 à Paris.
A Paris, le nombre de manifestants était en hausse: entre 85.000 personnes, selon la police (contre 65.000 le 29 janvier), et 350.000 personnes (contre 300.000) selon la CGT.

Les syndicats satisfaits

"Il y a aujourd'hui deux à trois millions de personnes dans la rue, il y en a plus que la dernière fois", a déclaré François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, lors de la manifestation parisienne.
Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, fait lui aussi état d'une augmentation du nombre de manifestants.
"On est dans une marge supérieure au 29 janvier de 25% à 30%. Le soutien de l'opinion publique s'accroît", a-t-il dit.
Quelque 213 défilés étaient organisés dans le pays sous un soleil printanier. Dans de nombreux cortèges, des salariés du secteur privé se sont joints à ceux du public.

"Un grand succès", selon la CGT

La mobilisation interprofessionnelle du 19 mars a été "un grand succès" qui appelle des "négociations sérieuses impliquant l'Etat et le patronat", a estimé la CGT jeudi soir dans un communiqué.
"La nouvelle journée de mobilisation unitaire est incontestablement un grand succès", avec "plus de manifestations, plus de grèves et beaucoup plus de manifestants que le 29 janvier", et "interpelle très directement le gouvernement et le patronat", écrit le syndicat.
Notant que "cette mobilisation a rassemblé de manière très large des millions de salariés du privé et du public, des jeunes et des retraités" et que cela a marqué "un point d'orgue d'un climat social de plus en plus alimenté par de nombreuses luttes dans les entreprises", la centrale syndicale a jugé que "la dimension unitaire de la mobilisation a contribué à sa réussite".
Pour la confédération, "nier l'ampleur grandissante de la mobilisation serait prendre une lourde responsabilités qui aurait des conséquences sur le climat social".

Plus de manifestants

A son arrivée à la manifestation parisienne de l'après-midi, Bernard Thibault a déclaré : "Selon les informations que nous avons des manifestations de ce matin, il est très clair qu'il y a plus de manifestants qu'il n'y en avait le 29 janvier".
Selon lui, il y a aussi "plus d'arrêts de travail dans le secteur privé". (> voir la liste des secteurs touchés par la mobilisation).
François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, a, de son côté, estimé jeudi, en tête de la manifestation parisienne, que le "silence complet tant du gouvernement que du patronat" ne devait pas être la réponse à cette "journée réussie" de mobilisation nationale.
En revanche, quelque 19,5% des fonctionnaires étaient en grève jeudi à la mi-journée, contre plus de 23% à la même heure le 29 janvier, a annoncé jeudi le ministère de la Fonction publique.

213 défilés organisés

Des défilés ont démarré dès 10h en région, comme à Marseille, Lyon, Grenoble.A paris, La CGT a indiqué que le carré de tête, parti à 14h05 de la place de la République, avait atteint la place de la Nation, terme prévu de la manifestation, vers 16h00. A la même heure, la queue du cortège ne s'était pas encore élancée de la place de la République.
Un deuxième itinéraire de dégorgement, prévu par la préfecture de police par le boulevard Voltaire, a été utilisé.
Tous les leaders syndicaux réunis en tête du cortège parisien ont fait état d'une participation plus forte sur l'ensemble du territoire.Les leaders du PS ont choisi de défiler dans leurs fiefs (Martine Aubry à Lille, Ségolène Royal à Poitiers...). 213 manifestations étaient prévues en France, contre 195 le 29 janvier.
Les huit syndicats qui ont appelé à la mobilisation (CGT, CFDT, FO, CFE-CFC, CFTC, Solidaires, FSU, Unsa) espèrent arracher au gouvernement de nouvelles mesures en faveur des salariés.

Le gouvernement va devoir "rediscuter"

Convaincu que la mobilisation de ce jeudi serait forte, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a estimé, jeudi matin, que "le gouvernement devra accepter de rediscuter avec les syndicats sur la base des revendications que nous avons présentées en début d'année", à l'issue de la journée d'action nationale. "Il y a une plate-forme commune aux huit syndicats qui parle de l'emploi, du pouvoir d'achat, des investissements, des politiques publiques. Il va falloir que le gouvernement accepte de rediscuter de tout cela", a-t-il ajouté sur France 2.

Des transports peu perturbés

Dans les transports, la direction de la SNCF a indiqué que le taux de grévistes chez les cheminots s'élevait à 35,9% à 10h00, un taux voisin de celui atteint le 29 janvier. Ce taux était de 36,7% à 11h00 le 29 janvier lors de la précédente journée d'action.
Le service minimum devrait tout de même limiter l'impact du mouvement, la SNCF a prévu d'assurer 60% des TGV, 45% des TER et 40% des Transilien. La RATP table elle sur "un trafic quasi-normal pour les bus et le métro". Le trafic aérien connaissait jeudi matin des perturbations limitées.
30% des vols étaient annulés jeudi à l'aéroport de Paris-Orly, et 10% à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, avec des retards de 30 à 45 minutes en moyenne.
La circulation routière était moins perturbée qu'à l'habitude jeudi à 07h30 sur les grands axes d'Ile-de-France et de Paris, avec 124 km de ralentissements (contre 130 habituellement à la même heure), selon le Centre national d'information et de coordination routières (CNICR).
La circulation est plutôt fluide en banlieue parisienne, avec toutefois d'importants ralentissements sur l'A6.

Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/  




Posté par ERICCITOYEN à 11:34 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,