08 mars 2009

Le Front de gauche se lance, sans le NPA de Besancenot

PARIS (Reuters) - Le Parti de Gauche (PG) et le PCF ont lancé dimanche au Zénith de Paris leur campagne pour les européennes, baptisée "Front de gauche", mais les forces à gauche du Parti socialiste restent très divisées.        

Le même jour, le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot a en effet rejeté l'offre qui lui a été faite de rejoindre cette alliance.


"Le Conseil national a pris acte du désaccord avec le PG et le PCF à une très large majorité", a-t-on indiqué de source proche de la direction. Des discussions se poursuivent en revanche avec le mouvement Les Alternatifs.

       

Le NPA avait quasiment fermé la porte par avance en exigeant une alliance durable, en toute indépendance du Parti socialiste, jusqu'aux régionales de 2010, une demande inacceptable pour ses éventuels partenaires souhaitant conserver des élus régionaux.

       

Dénonçant la position de la direction du NPA, Christian Piquet, membre du courant minoritaire, a aussitôt annoncé qu'il rejoignait le Front de gauche pour "mener jusqu'au bout le combat de l'unité."

       

"Nous nous engageons dans le front de gauche", a-t-il lancé lors du meeting au Zénith, tandis qu'une partie des 5.000 personnes présentes, selon les organisateurs, scandaient "tous ensemble."

       

Jean-Luc Mélenchon, le dirigeant du PG, a réaffirmé l'ambition du "Front de gauche" d'ouvrir un "autre chemin pour le peuple français et pour l'Europe" et tenter de constituer "une nouvelle majorité politique populaire."

       

"Le Front de gauche veut devenir un front populaire majoritaire, à la base et au sommet", a affirmé le sénateur de l'Essonne. "Nous sommes la gauche stable et concrète, nous sommes la gauche qui s'intéresse au pays davantage qu'à elle-même."

       

La secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet, a estimé pour sa part que l'exemple de la grève générale en Guadeloupe allait favoriser la dynamique sociale en métropole et se traduire dans les urnes le 7 juin prochain.

       

"C'est tout le peuple de gauche qui se lève pour changer de politique", a-t-elle lancé.

       

Bien que portée par la montée des mécontentements, la "gauche de la gauche" part une nouvelle fois en ordre dispersé, cette fois dans la campagne des européennes.

       

Outre le "Front de gauche" et le NPA, Lutte ouvrière, après s'être alliée à la LCR aux européennes en 1999 et 2004, a présenté ses propres listes à la mi-février.

       

Cette campagne est l'occasion pour le mouvement d'extrême gauche de mettre en avant sa nouvelle porte-parole, Nathalie Arthaud, qui succède à son ex-égérie Arlette Laguiller.

       

Gérard Bon

Retrouvez moi : http://monmulhouse.canalblog.com/  







Posté par ERICCITOYEN à 22:46 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,